RSS
RSS


Forum NC18 - Contient de la violence et de l'érotisme.
 
Ça y est, l'hiver est bel est bien installé ! Il fait froid dans la ville et il faut donc penser à se couvrir, même si quelques journées
semblent plus douces que d'autres. Les fêtes de fin d'année sont passées et une nouvelle année débute à Kyushu !
Après pourtant de douces années de tranquillité maintenant par les Justiciers, les inquiétudes planent à nouveau sur la ville.
Des gens disparaissent, des cadavres sont retrouvés. Une nouvelle drogue fait son apparition sur le marché. Plus puissante, elle
mène cependant à la mort. Est-ce le Lycoris Sanglant qui est à l'origine de cette drogue ? Non... Quelque chose de pire se prépare...
Alors ?

 :: Présentation des personnages :: Les fiche des "singes" :: Les fiches abandonnées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Moira Ogura

avatar





Invité
Invité
Ven 15 Déc - 14:29
Moira Ogura


Prénom : Moira
Nom : Ogura
Surnom : Moira a hérité le surnom de "Yūwaku-chan" à cause de sa tendance à semer la zizanie, mais préfère toutefois qu'on l'appelle Momo, comme son ancienne peluche
Date de naissance : 5 mai
Age: : 25 ans
Sexe :
Origines : Nippon-sudafricaine
Nationalité : Nippone
Orientation sexuelle : Elle aime seulement les hommes pour le moment
Emploi : Exorciste
Groupe : Aube
Ascendances : Atavique non-révélée - Vipère heurtante commune (Bitis arietans arietans) - Premium


Identification


Goût : Moira et ses goûts. Difficile pour elle de déterminer la plupart du temps si elle aime réellement quelque chose dans cette triste vie. Certes, la demoiselle mange beaucoup de cupcakes qu'elle fait spécialement ramener d'Angleterre et en mange la plupart de son temps libre, elle ne sait pas si elle pourrait dire qu'elle aime réellement cela. Aimer cela, tout comme les vêtements coquets. Moira pense que cela n'est pas un goût personnel mais une "simple" manière de s'habiller qui lui évitait d'avoir la peau en feu suite à l'éducation assez dure qu'elle reçut. Qu'elle aime où elle n'aime pas, elle ne sait pas et ne préfère pas se donner de la peine pour savoir. Se coiffer est sûrement ce qui se rapproche le plus de ce que l'on pourrait qualifier de "goût" chez elle, même si elle devient une réelle furie quand elle vient à rater quelque chose. Rater signifie "mettre en pièces" pour elle, ce qu'elle ne supporte pas et s'acharne donc sur ses cheveux. Une activité qu'elle n'aime pas faire... Mais qui en reste une. Mais si l'on met cela de côté, se reposer au sol, en écoutant de la musique pour se relaxer est assez appréciable pour elle tout comme boire du thé principalement composé de framboise et de menthe. Manger des fruits exotiques est tout aussi fréquent que manger des cupcakes quand elle est obligée de voyager à l'étranger? Elle est sûre d'aimer cela. Dévorer et ne rien laisser de la chair du fruit. Il y a peu de chose dont elle est sûre d'aimer, comme l'amour. Prétendant haïr cela et enfouissant pourtant son nez dans des livres à l'eau de rose. Un dilemme pour elle. Toutefois, s'il y a bien une chose qu'elle aime, c'est sortir de cette maison l'ayant rendue prisonnière et ignorante pour un bon moment.

Passant le plus clair de son temps à essayer de parvenir à ses buts, elle joue beaucoup de ses camarades de différentes manières, "un supplice plaisant" comme elle le dirait. Par conte, ce qu'elle déteste, c'est que l'on se mette sur sa route, comme bon nombre de personnes. Elle n'aime donc pas les troubles-fêtes comme elle n'aime en réalité, pas du tout le rose et préfère les couleurs sombres

"Aime" donc: Cupcakes - Musique - fruits exotiques - Sortir de chez elle - Se coiffer - être coquette - Le sombre
"N'aime pas" : Le rose - rater ses coiffures - être négligée - Les enquiquineurs - être retardée par des gens dans ses quêtes


Caractère : On peut le comprendre très facilement, elle est coquette. Très coquettes. Portant sans arrêt des robes très souvent fleuris et aux couleurs vives, semblant remplacer son manque de « vie », quand elle ne porte pas de kimono, comme à l’intérieur de chez elle.
Moira. C’est une jeune femme qui se balade dans la rue quand elle le peut, le visage souriant, à l’allure ingénue quand une idée lui trotte dans la tête et qui dit bonjour à ses connaissances. Une jeune femme qui aide en semblant ne rien vouloir en retour, agissant par simple bienveillance et que l’on apprécie tout particulièrement. Un hôte bien élevé qui ressemble parfois bien plus à un animal des plus dociles. Un petit être qui n’est juste que malhonnête et n’agit comme une parfaite sainte-nitouche par intérêt et qui ne se révèle que peste en compagnie de bonne connaissance. Une preuve qui plus est d’affection. Moira, c’est en réalité la petite poupée qui ne se pas gêne à demander un service en échange, si elle en donne un et qui ne regrette que très rarement d’avoir fait du mal, sûre de faire cela pour la bonne cause. Il arrive pour elle d’attirer les personnes « malintentionnés » et de la laisser l’approcher pour leur laisser une ou plusieurs blessures avant de s’enfuir aussi rapidement qu’un jaguar, pour se plaindre ensuite de ne pas avoir été « délicate ». S’ensuit une colère noire qui pousse la demoiselle à devenir une grande furie s’autofrapper avant de se laisser tomber sur le sol et mettre de la musique pour se calmer. Elle ne va pas très bien la Moira, c’est peu de le dire et pourtant, elle a toute sa tête.. Elle n’est pas non plus complètement mauvaise bien que n’ayant aucun scrupule à  s’occuper du cas de ceux qui dérange sa cheffe en plus d’être une bonne négociatrice quand elle se retrouve à devoir l’être. « On aime tous quelque chose. On se doit tous d’aimer quelqu’un » pense-t-elle sans arrêt, sûre de devoir savoir apprécier son prochain bien qu’elle n’arrive pas réellement. Moira est consciente que l’amour existe et s’avoue chaque jour qu’elle aimerait connaître cela. C’est pourquoi, lorsque l’envie l’en prends, elle aide son prochain sans rien demander et sait respecter ses pairs quand on vient lui prouver qu’il y a une bonne raison à cela.

Jeune fille très lunatique et un brin perfectionniste lorsque cela concerne ses faits et gestes, manipulatrice comme bonne négociatrice, mais qui sait tout de même « apprécier » et qui veut aimer. Un être qui veut défendre le bien quelquefois en faisant le mal « légal ». Une fille qui préfère aller voir les autres quand ils lui plaisent ou qu’on l’aborde comme il le faut.Une furie incompréhensible même pour elle et qui enfouit en elle une colère dont la provenance reste inconnue.


Physique : Moira se trouve relativement belle mais refuse de s’en vanter sans que cela soit une question d’humilité. Cette petite femme Qui ne semble pas dépasser les 155 centimètres sait pourtant l’avoir son allure majestueuse montrant sans réelles difficultés que la demoiselle quémande le respect à qui croise son chemin. Un pied posé délicatement devant l’autre, le dos droit et la tête très bien positionné sur ses épaules, elle ne manque pas d’assurance, c’est ce que l’on peut penser et ce n’est que la vérité, quoique ayant une habitude d’adopter une allure gauche quand il est question de se rapprocher de quelqu’un pour une bonne raison. En plus de sa démarche quasiment contrôlée, la demoiselle aime en rajouter une couche en prenant soin d’elle et ne pouvant supporter la moindre erreur sur son apparence en compagnie de quelqu’un, n’aimant pas l’imperfection, cela l’horripile toujours un peu plus en ayant un camarade à ses côtés. Brossant durant deux heures ses cheveux bruns soigneusement coupés symétriquement et lui arrivant habituellement aux épaules. Si celle-ci en prends soin, il lui arrive de les tirer de rage quand il est temps pour elle de se calmer, son visage poupon complètement défiguré de rage. Bien heureusement pour elle, il est très rare de le voir ainsi. Il l’est moins de voir ses yeux d’un bleu azur planté dans le regard posé sur elle et son sourire dévoilant des petites dents rappelant celle des enfants si l’on ne voit pas ses canines pointues. Elle a l’allure d’une poupée, si l’on omet son teint blafard et son regard vide en permanence, ne brillant jamais. Elle semble faire partie des morts-vivants à la regarder d’un peu plus près. Un beau cadavre revenu à la vie. Un cadavre à la silhouette fine, presque frêle, cachant une force qu’elle désire par-dessus tout cacher, ne trouvant cela pas « accordée » à son apparence.

On peut le comprendre très facilement, elle est coquette. Très coquettes. Portant sans arrêt des robes très souvent fleuris et aux couleurs vives, semblant remplacer son manque de « vie », quand elle ne porte pas de kimono, comme à l’intérieur de chez elle.


Révélation


Histoire : Moira fixe encore le soleil comme elle le peut avant de soupirer et retourne dans sa petite maison en prenant le soin de fermer la porte à clé. Aucune obligation aujourd’hui, le clan dont elle fait partie n’a pas besoin d’elle, c’est une journée qui est censée lui permettre de se reposer, mais Moira n’a aucunement envie de faire quoi que ce soit d’autre que dormir. Sa solitude lui plaît aujourd’hui, comme elle l’embêtera surement demain. Elle passe une main dans ses cheveux en pensant à à l'Afrique du sud, puis à l’Amérique et enfin à sa mère et son père. Elle ne devrait pas penser à eux, cela ne rimerait à rien. Elle s’était promis de ne plus penser à eux mais finalement elle n’y arrive pas. Elle sourit rien qu’en y pensant. Connaître ses parents n’était sûrement pas la meilleure chose qui lui était arrivée, elle se dit que son père aurait bien dû ne donner jamais signe de vie après être partie du jour au lendemain alors que sa mère portait encore ce petit monstre qu’elle était en elle. Être élevé par une mère qui ne se préoccupait pas d’elle et disparaissait très souvent pour rejoindre ses amants malgré son boulot de journaliste, fut certainement la seule bonne chose qu’elle put apporter à Moira qui parvint à se débrouiller seule, apprenant à se faire cuire des petits plats surgelée très jeunes et à ranger sa chambre tandis que la maison devenait une porcherie. Elle soupire. Il a fallu que son père pointe le bout de son nez en prétendant aimer sa mère qui finit par accepter de revivre avec lui. Bien que petite, elle savait que le revoir ne l’enchantât guère. Petite. Non, jeune fille de 10 ans.

Elle se souvint de l’idylle que vivait sa mère, écoutant les déclarations d’amour qui de son compagnon et se préoccupant encore moins de la petite fille qui finit par s’attirer la compassion de ses professeurs. Cela lui passait au-dessus de la tête, elle s’en rappelle. Tout ce qu’elle souhaitait, c’était recevoir de l’amour qu’elle méritait. Mais rien. Cela ne fit qu’empirer de jour en jour, comme les disputes naissantes qui amenèrent au divorce de ses parents. Une bonne chose qui devint une horreur quand le père finit par avoir sa garde. Elle ressent encore la rage dévastatrice qu’elle eut en se voyant quitter l'Afrique du Sud pour finir par vivre au Japon, dans une petite maison jolie et apaisante, très loin des résidences et proche d’une forêt. Elle venait de mettre un pied en Enfer qu’elle ne put quitter. Cette Enfer se dévoilait être cette maison qu’elle ne pouvait plus quitter, étudiant chez elle à l’aide d’un précepteur et ne sortant jamais, par simple caprice de son cher et tendre père qui jugeait bon de faire d’elle une enfant parfaite. Elle enrage encore. Malgré ses protestations et ses crises de colère, il avait réussi à faire ce qu’il voulait d’elle l’ingrat et elle en était consciente. Commençant par la forcer à se vêtir telle une petite poupée est dans le cas contraire lui infligeant des punitions loin d’être douce, pour finir par lui imposer une façon de se comporter. Une petite fille parfaite et sans réelle affection elle devint. Restant cloitrée chez elle jusqu’à l’âge de ses 17 années où il décidait enfin de lui donner « sa liberté », lui donnant le droit d’intégrer une école de police, l’école où monsieur y fit ses études avant de devenir lui-même policier.

Elle se souvint de la surprise des professeurs, « compétente, bonne négociatrice, fille de son père » disaient les plus anciens. Ce n’est pas un compliment pensait-elle, mais elle ne le pense plus dès à présent, c’est même un très beau compliment. C’est grâce à cela que la gentille demoiselle devint policière, puis négociatrice à l’âge de 24 ans. Il y a donc un an de cela. Elle multipliait les réussites. Les mots elle les avait, braqueurs, potentiels tueurs, elle parvenait toujours à les raisonner ou à les briser pour parvenir à ses fins. Que cela dure six heures, elle se fichait de cela, elle voulait réussir, à la grande satisfaction de son père qui gardait toujours un œil sur elle et refusait qu’elle ne vive ailleurs que chez lui, au point qu’il refusa de la laisser partir en Amérique. La rage grandissait toujours un peu plus en elle face à cet idiot qui avait détruit sa jeunesse et quand il vint à mourir suite à un accident de voiture, aucune larme ne coulait, juste un soupir qui s’échappait de ses lèvres.
Maintenant elle réalise qu’elle est « idiote ». Elle n’arrive pas à comprendre pourquoi elle n’a pas réussi à se séparer de la maison et y est restée. Pourquoi elle a accepté son héritage et pourquoi elle est restée de longtemps sans travailler en restant enfermée chez elle, jusqu’à ce qu’elle décide de retourner au travail et se fasse repérer par cette femme étrange qu’elle finit par respecter grandement. Sauf que cette fois-ci, elle décidait de devenir exorcistes tout simplement parce qu’elle savait que c’était son domaine, mais jusqu’ici, elle s’exerce toujours afin de devenir la meilleure exorciste qu’il fallût, l'une des meilleurs éléments.

Elle se redresse finalement et soupire avant d’aller choisir ses vêtements du lendemain. Elle sait qu’elle n’est pas chanceuse, mais qui dans sa famille l’a été ? Personne. Un père mort, une mère qui ne donnait pas de nouvelles depuis le départ de sa fille. Une mère singe et complètement ignorante, descendante d’une aïeule, enfanté de force par un thérianthrope à l'identité inconnue et qui le resta jusqu’à la disparition de cette aïeule. Cette femme qui donna naissance à un homme des plus détestables, père du grand-père à la demoiselle. Une famille complètement sordide. Une famille dont elle ne connaît rien, comme elle ignore tout de ce qu’est un thérianthrope. Une non éveillée qui devrait le rester.


Information


Autre chose :
As-tu bien lu le règlement? : Oui
Comment as-tu découvert ce forum? : Par le biais de Sex Pistols Academy en quelque sorte
C'est quoi ton avatar ? : Mayu Sakuma - The iDOLM@STER Cinderella Girls
As-tu lu les manga Love Pistols ? : Presque tous fini
Regardé les OAVs ? : Yes !
Changerais-tu quelque chose? : Rien du tout
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maître du déguisement de l aura ♥
Race : Félidé ♥ Tigre de la Caspienne (officiellement tigre du Bengale)
Date d'inscription : 06/07/2010
Sort avec : Han, j'en ai tellement ♥ Hein, qui ça ? Akira ? Euuuuh j'appellerai pas vraiment ça comme ça...
Orientation sexuelle : Homosexuelle
Masculin
Messages : 2048
Localisation : Va savoir ~
Emploi : Médecin thérianthropique & Pollen chirurgien du Lycoris Sanglant
Humeur : Libertine ~
Dominance : Dominant (et parfois ambivalent forcé)
Sexy Carpette♥
Voir le profil de l'utilisateur




Ichiro Kagome
Sexy Carpette
Ven 15 Déc - 14:47
Bienvenue <3
Pense à préciser quelle sous-espèce de vipère heurtante tu es, entre la vipère heurtante commune (Bitis arietans arietans) et la vipère heurtante d Somalie (Bitis arietans somalica) ! Même si je pense que ton choix sera porté sur la première, vu l'emplacement de la seconde ;)

Bon courage pour la suite de ta fiche ! o/

Édit: Mince... Je n'avais pas fait attention aux origines de ton perso ! Car même si c'est pas loin, les Seychelles ne font pas partie des endroits où on trouve la vipère heurtante ! Même si ça reste la commune pour toi, à moins de remplacer tes origines seychelloises par des origines somaliennes ^^

___________________

Je vais te manger Invité ~
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Race : Alligator américain - moyen gabarit
Date d'inscription : 22/05/2013
Orientation sexuelle : Pansexuelle
Masculin
Messages : 496
Localisation : Dans un lit si ce n'est pas dans un bar
Emploi : Étudiant/ Musicien free-lance
Humeur : A se divertir
Dominance : Et toi ?
Crocodile grande gueule ♠
Voir le profil de l'utilisateur




Matthew Anderson
Crocodile grande gueule
Sam 6 Jan - 12:24
Bonjour et bonne année petite fleur.~

Comment ça va? Est-ce que tu t'en sors avec les détails à rajouter sur ta fiche( qui est presque validée d’ailleurs)? N'hésite pas à demander au staff si tu as besoin.

A bientôt!

___________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maître du déguisement de l aura ♥
Race : Félidé ♥ Tigre de la Caspienne (officiellement tigre du Bengale)
Date d'inscription : 06/07/2010
Sort avec : Han, j'en ai tellement ♥ Hein, qui ça ? Akira ? Euuuuh j'appellerai pas vraiment ça comme ça...
Orientation sexuelle : Homosexuelle
Masculin
Messages : 2048
Localisation : Va savoir ~
Emploi : Médecin thérianthropique & Pollen chirurgien du Lycoris Sanglant
Humeur : Libertine ~
Dominance : Dominant (et parfois ambivalent forcé)
Sexy Carpette♥
Voir le profil de l'utilisateur




Ichiro Kagome
Sexy Carpette
Lun 12 Fév - 9:10
Bonjour~
Il ne reste que trois jours avant que ta fiche ne soit mise en corbeille, du nouveau ?

___________________

Je vais te manger Invité ~
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Love Pistols RPG :: Présentation des personnages :: Les fiche des "singes" :: Les fiches abandonnées-
Sauter vers: